Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un peu de poivre un peu de sel
  • Un peu de poivre un peu de sel
  • : Je suis plutôt bonne vivante et pour moi les meilleurs moments sont souvent à table devant un bon petit plat et un verre de vin... Voici mes recettes, mes coups de coeurs, mes petites histoires...
  • Contact

Recherche

Archives

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 21:07

buche 7504 

 

Noël approche! Les sapins commencent s'installer, les marchés de Noël tournent à plein régime et le vin chaud y coule à flots, la course aux cadeaux est lancée... Ma période préférée de l'année!

 

Bon cette année ne sera pas comme les autres: cadeaux commandés online pour gagner du temps, pas encore de sapin installé dans le salon, pas de repas de Noël prévu chez nous (ça me manque très fort) because of travaux en cours-début de cartons prévu à ce moment là et surtout surtout parce que vraiment pas le temps si je veux faire ça convenablement. Du coup, cette année on se fait gâter et donc inviter.

 

Ca n'empêche que passer un Noël sans publier une recette de bûche sur le blog, ce n'est pas vraiment possible...

Vu que je serais très étonnée si cette année j'ai le temps d'en réaliser une, voici la recette et les photos de celle réalisée l'année dernière :Bûche au chocolat et aux fraises "en cage".

 

J-2 ou plus tôt - Le coeur de la bûche:

 

J'avais choisi d'utiliser du coulis de fraises tout fait... Et oui, pas du fait maison, mais en plein mois de décembre, les fraises sont chères et peu savoureuses... J'ai utilisé 300ml de coulis de fraise, que j'ai sucré à mon goût. Je l'ai réchauffé et hors du feu, j'ai incorporé 2 feuilles de gélatines préalablement ramollies dans l'eau.

J'ai versé le tout dans un moule et mit au congélateur.

 

 

J-1 ou plus tôt - L'appareil à bavarois:

 

7dl de lait entier

6 jaunes d'oeufs + 4 blancs montés en neige

100g de sucre

8 feuilles de gélatine ramollies dans de l'eau bien froide

150g de chocolat en pistoles ou haché

4dl de crème fraiche montée en chantilly

 

Faites chauffer le lait à feu doux.

Battez les jaunes d'oeufs avec le sucre. Lorsque le lait est chaud, le verser sur le mélange oeufs-sucre puis le remettre dans la casserolle sur le feu et mélanger en permanence jusqu'à ce que ça épaississe. Veillez à ne pas trop chauffer car sinon, vos jaunes d'oeufs vont cuire, il y aura des grumeaux et ce ne sera pas bon.

Hors du feu, incorporez la gélatine. Mélangez bien puis ajoutez le chocolat.

Laissez refroidir.

Lorsque le mélange commence à prendre et qu'il est à température ambiante, incorporez la chantilly puis, très délicatement les blancs en neige.

Chemisez votre moule à bûche. Versez-y une partie de la crème bavaroise, disposez le coulis de fraises gelé. Recouvrez du reste de crème bavaroise. Passez le tout au congel jusqu'au lendemain.

 

 

Jour J - le matin pour le soir: Biscuit et montage

 

Pour le biscuit, la recette de génoise rapide mais cette fois au chocolat!

2 oeufs

60g de sucre

50g de farine

1/4 de sachet de levure (pas facile de doser, on n'est pas sur un petit peu plus...)

20g de cacao en poudre

 

Préchauffer votre four à 180°.

Montez vos blancs en neige. Incorporez le sucre progressivement en montant les blancs.

Ajoutez-y les jaunes d’œufs puis de suite après la farine préalablement mélangée à la levure et au cacao.

Mettez la pâte sur une plaque et enfournez pour 20 minutes.

  

Lorsque la génoise est froide, coupez la au dimension de votre moule à bûche et disposez la sur le bavarois.

Démoulez votre bûche tant qu'elle est congelée, saupoudrez-la de cacao en poudre.

 

Faites chauffer du chocolat au bain marie et à l'aide d'une petite poche ou d'une seringue, faites des dessins sur une feuille pour rétroprojecteur. Avant que le chocolat ne durcisse, posez la feuille côté chocolat contre la bûche sur la bûche encore gelée. Le chocolat va prendre quasi immédiatement. Retirez la feuille de plastique et laissez la bûche dégeller au frais.

 

 

Au moment de servir, disposez la bûche sur un plat de service et décorez avec quelques morceaux de feuille d'or et des fraises...

 

buche 7644

 

Bon appétit et d'avance un très très bon Noël à tous!

Repost 0
Published by Sabrina - dans Tartes et gâteaux
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:30

potimarronorangegingembre 1740

 

Pour le moment, j'ai froid! Tout le temps! Malgrès le chauffage, malgrès le gros pull...

Mais bon, rien de grave, c'est pareil chaque hiver!

 

Et dans ces cas là, quoi de meilleur qu'un bol de potage, fumant et réconfortant! Comme chaque année, je lance ma saison potage par un potage au potirron ou en l'occurence au potimarron.

Cette fois, je l'ai fait en pensant blog... Et oui, je pense à vous très chers lecteurs... Je cherchais une recette qui change un peu quand j'ai repensé à un copain qui m'avait dit qu'avec de l'orange c'était sympa (merci Jon!). Ca ne m'a pas suffit, je cherchais d'autres choses à mettre dedans (jamais contente, non, non!) et là, l'illumination: le gingembre et la coriandre. J'adore!

 

Pour réaliser ce potage, j'ai utilisé:

 

- 1 potimarron épépiné et coupé en morceaux mais pas épluché

- 1 échalotte émincée

- 1 càs d'huile d'olive

- 1 orange non traitée

- 1 càs de gingembre frais rapé

- 1/2cc de coriandre en poudre

- 1 bouillon cube volaille

 

Faites fondre votre échalotte à feu doux dans l'huile d'olive avec une petite pincée de sel.

Ajouter les morceaux de potimarron, la coriandre et le gingembre rapé. Faites revenir quelques instants sur un feu légèrement plus vif.

 

Couvrez d'eau et  ajoutez le cube bouillon et l'orange coupée en quartier.

 

Dès que la pointe d'un couteau passe facilement au travers de vos morceaux de potimarron, arrêtez la cuisson.

Retirez les morceaux d'orange en prenant soin de les presser pour en faire sortir un maximum de jus. Retirer les pépins d'orange qui se seraient évadés et mixez!

 

Un régal! Vous pouvez également ajouter un peu de coriandre fraiche au dernier moment mais je n'en avais pas sous la main...

 

potimarronorangegingembre 1742

 

 

Ca vous tente?

Vous aimerez peut être également:

Capuccino-asperge-truffe 8199  ou  capuccino-courgette-facon-carbonnara 8016

Repost 0
Published by Sabrina - dans potages
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 22:12

petitdejeuner 1923

Bonjour à tous!!!

 

Je me fais rare! Un peu trop d'ailleurs mais pour être honnête, c'est pour la bonne cause! Ce n'est pas trop que je ne cuisine pas mais je ne publie pas. Je n'ai pas trop le temps: en effet, nous avons acheté une maison. En ce moment, toute notre énergie y passe et je n'ai pas trop le courage de me connecter et de vous montrer ce que je prépare. 

 

Cependant  aujourd'hui, c'est la Saint Nicolas. Et en Belgique, la Saint Nicolas, c'est sacré, en tout cas quand on a des enfants... Cette année, c'est la première fois que nous fêtions la Saint-Nicolas de Romain, notre petit loup.

 

Vu que nous faisions un petit déjeuner pour l'occasion, il me semblait important de réaliser une recette typique de la Saint Nicolas: des cougnous!

 

Pour une bonne quinzaine de cougnous, vous aurez besoin de:

 

- 1kg de farine

- 500g de lait entier

- 2 oeufs

- 70g de levure fraiche

- 80g de sucre

- 15g de sel

- 200g de beurre

- 200g de sucre perlé

- 200g de raisins secs (qui ont gonflés dans l'eau quelques heures)

 

Commencez par diluer la levure dans le lait. Ajoutez les oeufs battus. Ensuite ajoutez la farine, le sucre en poudre et le sel. Pétrissez. Ajoutez ensuite le beurre et travaillez la pâte jusqu'à ce qu'elle soit bien lisse. Ajoutez-y le sucre perlé et les raisins secs.

 

Pesez des pâtons d'environ 125g. Allongez les et donnez leur une forme de cougnou en leur formant une petite tête. Honnêtement, je ne l'ai fait que pour deux ou trois cougnous. Laissez reposer au chaud jusqu'à ce que les cougnous aient doublés de volume.

 

Dorez à l'oeuf et enfournez dans un four préchauffé à 230° pendant 11 minutes.

 

 

J'espère que ça vous plaira!

 

 

A la prochaine!

 

 

 petitdejeuner 1930 

 

 

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 18:00

choux

 

Pour l'anniversaire de mon mari, point de gâteau. Non, non... Il n'aime pas vraiment cela. Par contre, les petits choux, il a toujours adoré.

 

J'ai donc enfillé mon tablier de cuisine et hop, au fourneux!

 

J'ai utilisé:

 

- 12cl d'eau

- 12cl de lait

- 1cc de sucre en poudre

- 1petite cc de sel

- 100g de beurre

- 140g de farine

- 5 oeufs

 

Pour les garnitures:

- 400ml de crème liquide entière

- 1 barquette de framboises

- 125g de chocolat noir

- 2 sachets de fixateur de chantilly

- 3 càs de sucre vanillé

 

Pour commencer, réalisez les choux:

 

Mettez l'eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre dans une casserolle. Chauffez à eu doux.

Lorsque cela arrive à ébullition, intégrez la farine et "séchez" la pâte sur feu très doux pendant 2 à 3 minutes. Elle doit former une belle boule qui se détache bien des parois de la casserolle.

 

Otez du feu et mettez la pâte dans un plat. Intégrez les oeufs un à un à la pâte. Il est important de le faire progressivement et d'attendre que l'oeuf soit bien intégré à la pâte avant de mettre le suivant. Au 4ème oeuf, évaluer la texture de la pâte: si elle est souple et forme une pointe lorsque vous sortez le fouet du plat, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'ajouter le 5ème oeuf. Sinon, battez le 5ème oeuf et ajoutez-le très progressivement à la pâte. Il est important que la pâte ne soit pas trop liquide au risque de ne rien savoir en faire.

 

Pour un pas à pas en image et très détaillé, je vous recommande deux sites: celui du chef simon ou celui du sot-l'y-laisse.

 

Ensuite, formez vos choux  et/ou vos éclairs sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé à l'aide d'une poche à douille. Veuillez à ne pas trop les serrer.

 

Enfournez dans un four préchauffé à 190°. Laisser cuire 20 minutes jusqu'à ce que les choux se soient développés et commencent à dorer. Ensuite, baissez la température du four à 160° et entre-ouvrez la porte de votre four et maintenez la ainsi (à l'aide d'une cuillère en bois par exemple) et laisser cuire 10 minute de cette manière.

 

Ensuite, laissez refroidir vos choux sur une grille.

 

Pour les garnitures:

 

Les choux à la chantilly ont été garnis avec 200ml de crème fraiche montée avec 2 càs de sucre vanillé et un sahet de fixateur de chantilly. J'ai ouvert les choux, mit un peu de chantilly, déposé des morceaux de framboise, remis de la chantily, fermé le choux et saupoudré de sucre glace.

 

Les mini éclairs ont été garnis avec une ganache montée. Pour réaliser la ganache montée: faire fondre 75g de chocolat et 1 càs de sucre vanillé dans un peu de crème fraiche. Mélanger au reste de la crème fraiche. Mettre au frigo, lorsque la ganache commence à prendre, sortir du frigo, ajouter le fixateur de chantilly et monter votre ganache comme vous le feriez pour une chantilly.

Faites fondre le chocolat restant.

Coupez vos mini-éclairs en deux, garnissez le fond de ganache montée. Versez un peu de chocolat fondu sur le "couvercle" et refermez l'éclair.

 

Conservez au frais jusqu'au moment du service.

 

Bon appetit!

 

 

 

Vous avez aimé? Vous aimerez peut-être:

 

melon-speculoos 8021  ou cafe 0595                                                    

 

 

PS: Un petit commentaire fait toujours plaisir et si vous avez envie de suivre le blog au fur et à mesure des publications, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter!

 

 

Repost 0
Published by Sabrina - dans desserts
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:30

gratin-de-bettes-a-la-tomate 1499

 

Voici, comme promis, ma deuxième recette de bettes.

 

S'il y a bien un accompagnement que j'adore, c'est celui-ci. Ca me goûte d'autant mieux qu'on ne trouve des bettes qu'en saison et que par conséquent, on n'en mange pas toute l'année.

 

C'est assez simple et très savoureux. J'espère que ça vous plaira.

 

J'ai utilisé:

 

- les côtes d'une belle botte de bettes

- 8 tomates émondées, épinées et coupées en dés pas trop petits (vous pouvez vous passez de l'étape pelage de tomate mais il faudra supporter les petites peaux par la suite, moi je ne suis pas fan, alors quand j'ai le temps, je pèle mes tomates!)

- de l'huile d'olive

- 1 échalotte émincée

- 2 gousses d'ail émincées

- du basilic frais

- du parmesan

- du sel, du poivre, du piment d'espelette, du romarin

 

Faites fondre votre échalotte à feu très doux dans l'huile d'olive avec une petite pincée de sel, lorsqu'elle devient transparente, ajoutez-y l'ail émincé; laisser encore un peu sur feu doux. Ajoutez ensuite les tomates, une pincée de sel, de poivre, de piment d'espelette et du romarin.

 

Pendant que vos tomates cuisent, nettoyez les côtes de bette, coupez-les en tronçon puis blanchissez-les 4-5 minutes dans l'eau bouillante.

 

Sur la fin de la cuisson des tomates, ajoutez le basilic frais émincé.

 

Disposez les côtes de bette dans un plat à gratin, versez-y vos tomates, mélangez le tout puis saupoudrez de parmesan et hop, au four!

 

Lorsque c'est doré, c'est que c'est prêt...

 

Si on ne surveille pas sa ligne, quelques tranches de mozzarella en plus du parmesan, c'est sympa aussi...

 

 

 

PS: Un petit commentaire fait toujours plaisir et si vous avez envie de suivre le blog au fur et à mesure des publications, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter!

 

Repost 0
Published by Sabrina - dans accompagnements
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 18:30

vert-de-bette-et-lardons 1495

 

Ca fait une petite éternité que je n'ai rien posté sur le blog. En fait pour le moment, notre vie prend un grand tournant et j'ai la tête un peu moins en cuisine... Du coup, même si je cuisine, j'oublie de prendre des photos, j'oublie de poster mes recettes, en deux mots: j'ai la tête ailleurs!

Ce fameux tournant dans notre vie est le fait que nous devenons propriétaires! Nous avons trouvé une maison et sommes actuellement dans l'attente de la signature des actes de vente.

Nous sommes ravis! La maison n'est pas un chateau mais elle est spacieuse. Il y a du boulot mais d'ici quelques temps elle sera un vrai nid douillet. Et surtout, notre petit lutin va avoir un jardin pour jouer et nous suffisement d'espaces extérieurs pour envisager un petit potager mais aussi et surtout pour manger dehors, faire des barbecues, prendre le soleil, bref profiter des trop rares rayons de soleil belges...

 

Les belges ne sont plus de grands consommateurs de bettes. On pourrait presque parler d'un légume oublié pour les gens de ma génération. C'est bien domage parce que c'est délicieux et très "économique" comme légume car on mange tout. Zéro gaspillage. Les côtes comme les feuilles sont délicieuses.

Aujourd'hui, vous aurez la recette avec le feuillage et demain, vous aurez celle réalisée avec les côtes!

 

Voici donc une tarte salée que j'ai fait il y a déjà plus d'un mois (quand je dis que j'oublie de poster mes recettes!). Il s'agit d'une tarte salée au vert de bettes et aux petits lardons fumés. On s'est régalé et même mon mari, qui n'est pas un fan de légumes en a mangé et s'est resservi!

 

Pour cette recette, j'ai utilisé:

 

Pour le fond de pâte (les quantités reprises ci-dessous correspondent à la quantité nécessaires pour deux fonds de tartes, vous pouvez en congeler la moitier sans problème pour une tarte future)

- 250g de farine complète pour changer un peu  (mais de la blanche c'est aussi bien...)

- 125g de beurre coupé en parcelle

- 50g d'eau dans laquelle vous dissolvez 5g de sel

- 1 jaune d'oeuf

 

 

Pour la garniture:

- le vert d'une botte de bette

- 200g de lardons fumés

- 4 oeufs

- 200ml de crème liquide légère

- 100g de fromage rapé

- du sel, du poivre, une pincée de piment d'espelette et une pincée de muscade.

 

Commencer par préparer la pâte (au moins deux heures à l'avance, voire même la veille):

 

Faites une fontaine avec la farine. Disposez-y les parcelles de beurre en cercle autour du puit. Au centre mettez le jaune d'oeuf et l'eau salée. Intégrez progressivement les différents ingrédients en travaillant du bout des doigts. Veillez à ne pas trop travailler la pâte afin qu'elle ne soit pas trop élastique et qu'elle ne se rétracte pas à la cuisson.

Lorsque les ingrédients sont bien amalgamé, portionnez la pâte, mettez au frais ce que vous comptez utiliser pour au moins 2heures et congeler le reste.

 

Ensuite étallez la pâte, garnissez votre moule (j'utilise des cercles ou des cadres en général, c'est plus facile à  démouler quand c'est cuit) et cuisez là à blanc une vingtaine de minutes à 180° (personnelement, je mets une feuille d'aluminium sur mon fond de pâte et je verse dessus des billes de cuisson - ça fonctionne tout aussi bien avec des haricots secs, des lentilles ou autre).

 

Pendant ce temps, réalisez la garniture:

 

Lavez, séchez et émincez le vert de bette. Faites revenir les petits lardons à sec (ils sont bien assez gras que pour en plus ajouter de la graisse). Ajoutez ensuite les bettes aux lardons jusqu'à ce que les feuilles soient cuites.

 

Battez vos oeufs, ajoutez-y la crème, le sel, le poivre, le piment d'espelette, la muscade.

 

Versez les légumes et les lardons sur le fond de tarte puis la crème et enfin, parsemez le fromage rapé.

 

Et enfournez pour une demi-heure toujours à 180°.

 

Personnelement, je préfère quand ce n'est pas trop cuit car je trouve cela trop sec mais on peut laisser encore une dizaine de minutes si ce n'est pas suffisament cuit à votre goût.

 

vert-de-bette-et-lardons 1491

 

Bon appétit!!!!

 

 

 

 

PS: Un petit commentaire fait toujours plaisir et si vous avez envie de suivre le blog au fur et à mesure des publications, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter!

Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 00:00

1ers-essais 1206

 

 

Comme beaucoup ces derniers temps, je me suis lancée dans la grande aventure du pain au levain naturel.

 

En pianotant sur le blog de Pascale, je suis tombée sur ses articles concernant le pain au levain et j'ai décidé de me lancer aussi.

 

J'ai lancé mon levain sans trop y penser. Je dois reconnaitre que je ne me suis pas vraiment pris la tête. J'avais de la farine T65, j'ai mis la même quantité d'eau que de farine dans un bocal de type Weck, j'ai bien mélangé et je l'ai laissé là. Mais comme lorsque j'ai une idée en tête, je ne l'ai pas ailleurs, j'ai continuer à lire à gauche à droite sur le sujet. Enfin, à gauche à droite, je devrais surtout dire ici: le blog de Flo - Makanaibio. Comment vous dire? Ce blog est devenu ma bible du levain!

 

Du coup, j'ai prêté un peu plus d'attention à mon petit pot...

Après trois jours, je l'ai nourri. Puis je l'ai laissé se reposer de nouveau trois jours et à partir de là, je l'ai nourri toutes les douzes heures (pour les détails, je vous conseille sincèrement d'aller voir le site de Flo, elle est bien meilleure que moi!).

Après deux-trois jours, j'avais un beau levain, bien tonique, plein de petites bulles! J'étais très fière de cette "naissance". Le temps de lui donner un nom était arrivé et vu que je n'ai pas été tendre avec lui et qu'il s'est sorti de cette aventure, il méritait le nom d'un "superhéros". Dans la rubrique héro-aventurier-BCBG (entendez par là beaux cul, belle gueule), j'aime assez Harrisson Ford et j'ai décidé, en son honneur, d'appeler mon levain Indiana - Indi pour les intimes...

 

Niveau recette, j'ai suivi les conseils de Flo et Pascale et me suis lancée dans une recette de type 1.2.3, c'est à dire 1 portion de levain, 2 portions d'eau, 3 portions de farine. Facile de retenir les quantités. Il suffit de se baser sur la quantité de levain que vous avez à disposition et de vous adapter avec le reste...

J'ai également opté pour la cuisson en cocotte. Pourquoi changer ce qui fonctionne chez les autres? 

 

Mon premier pain était correct mais un peu plat, par contre la croute était parfaite: croustillante, dorée, ni trop épaisse, ni trop fine et même s'il était un peu compact, la mie était bonne. Romain a d'ailleurs apprécié...

Sans avoir la moindre idée de ce qui s'est passé, car dans le fond, je n'ai pas changé quoi que se soit, le deuxième était nickel!

Puis sont arrivé mes premères variantes que j'ai complètement oublié de photographier... Un pain aux figues, un pain au vin rouge et aux noisettes (que je n'ai jamais su décoller de la cocotte et que j'ai grignoté comme ça) et un pain à la bière brune et aux pommes de terre (qui ne suivait pas la recette 1.2.3 - je le referai et vous indiquerai la recette, car il était plutôt bon).

 

Petit à petit, j'ai appris certaines choses: je n'aime pas le pain trop salé, je diminue toujours un peu la quantité préconisée par Flo (soit 1.8 à 2% du poids de la farine). Ensuite, il ne faut pas oublier de huiler sa cocotte, sinon, le pain risque de se décoller difficillement (voire pas du tout!). Et enfin, quand c'est du pain au levain, j'aime bien les farines plus complètes et les pains plus sombres que lorsque je fais du pain avec de la levure.

 

Voici la manière dont j'ai procédé pour le pain illustré ici:

 

+/-12h avant de commencer la pâte, je nourris mon levain. Je fais cela généralement le soir.

 

Le matin, dès mon levé, je rassemble mes ingrédients, dans ce cas:

 

- 200g de levain

- 400g d'eau

- 600g de farine (niveau farine, j'ai utilisé mes fins de paquets: seigle, épeautre, blé T65 mais je suis incapable de vous situer les proportions).

- 10g de sel (si vous aimez plus salé vous pouvez monter jusque 12g).

 

J'ai donc mélangé levain, farine, sel et eau jusqu'à avoir une pâte hommogène mais sans plus la travailler.

 

J'ai laissé la pâte se reposer 10 minutes (pendant lesquelles j'ai fait le café) puis je l'ai pétrie pendant quelques minutes sur une plaque huilée.

 

Ensuite, retour dans son plat (lavé et légèrement huilé entre temps pour ne pas que la pâte accroche). Ensuite, je vais prendre ma douche (tout le monde s'en fout mais c'est pour vous expliquer mon organisation et vous prouver que faire du pain au levain peut tout à fait s'insérer dans un planning de quelqu'un qui travaille).

 

Environ une plus tard, j'ai étiré et plié ma pâte trois fois (toujours sur une plaque huilée). et l'ai remise dans son plat que je veille à bien recouvrir d'un essui de vaisselle (torchon, pour les français... ) propre de manière à lui éviter les courants d'air

Et hop, je laisse le tout là quelques heures, le temps d'aller bosser.

 

Quand je rentre du boulot, j'étire et je plie à nouveau ma pâte trois fois et hop, dans la cocotte en verre avec couvercle (préalablement huilée) puis j'enfourne dans un four froid que j'allume au maximum et je laisse cuire une heure.

 

Le plus dur est de résister à la tentation de goûter le pain le jour même vu qu'il est toujours meilleur le lendemain.

 

Niveau conservation, bien qu'un pain au levain se conserve bien mieux qu'un pain à la levure, je préfère le trancher et surgeler les tranches car Romain et moi sommes les seuls à manger du pain et j'ai horreur de jetter du pain (même si les poules, elles, aiment bien!).

 

Honnêtement, faire son pain, ça fait vide la tête. L'odeur du pain qui cuit vaut tout l'or du monde. Et franchement, il y en a à tout casser pour 20-25 minutes de "travail". J'espère vous convaincre de vous y mettre!

 

1ers-essais 1208

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 20:35

En effet, je suis un peu paresseuse pour le moment et je ne cuisine pas des masses.

 

De plus, je pense à faire évoluer un peu de poivre, un peu de sel vers autre chose. Tant que maintenant, mon projet reste un peu confus mais promis, promis, dès que ça se précise, je vous tiens au courant et vous explique mon idée.

Tant que je ne suis pas sûre de moi, je préfère rester un peu en stand by...

 

Mais bon, histoire de ne pas vous laisser trop longtemps sans rien, je vous posterai une petite recette de temps à temps.

 

La prochaine devrait être une recette de pain car je me suis lancée dans la grande aventure du pain au levain fait maison. Tant que maintenant, mon levain et moi faisons connaissance. Dès que nous nous serons réellement apprivoisés, nous vous expliquerons notre cheminement et vous présenterons nos recettes...

 

A dans pas trop longtemps j'espère!

 

Sabrina

Repost 0
Published by Sabrina - dans blablas
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 21:00

abricotcremedamandes 0874

 

Il y a déjà longtemps, j'avais réalisé une tarte bourdaloue (poires et crème d'amande). J'avais adoré cette tarte et j'y ai repensé à l'occasion du baptême de Romain. Seulement, il n'y avait de belles poires au magasin mais par contre des abricots m'ont fait de grands signes. Je ne l'ai absolument pas regretté! C'était très savoureux, les abricots étaient moelleux, on s'est régallé.

Lorsque j'ai tout préparé pour le baptême, il me restait de la crème d'amande. Je l'ai surgelée pour une future utilisation.

 

Depuis, nous avons été chez des amis pour la traditionnelle journée du cochon à la broche et la tradition est d'apporter un dessert ou une salade. C'était l'occasion d'utiliser ma crème d'amandes!  Et vu qu'après celle aux abricots il en restait encore ainsi que de la pâte à tarte, j'ai fait une petite tarte avec quelques lamelles de poires et de pommes qui restaient dans le plat à fruits.

 

Voici la recette:

 

Ingrédients :

-         Pâte à tarte sucrée

-         390g de beurre à température ambiante

-         480g de sucre glace

-         6 œufs à température ambiante

-         495g de poudre d’amandes

-         30g de fécule de maïs

-         60cl de crème fraiche

-         3càs de rhum ambré (facultatif et dans les deux cas, je ne l'avais pas mis car il y a avait beaucoup d'enfants)

 -        8 beaux abricots

 

Faites chauffer votre fous à 180°

 

Travailler le beurre avec une spatule jusqu’à ce qu’il soit en pommade, veiller à ne pas le rendre mousseux.

 

Mélanger et tamiser le sucre, la poudre d’amande et la fécule de maïs.

Ajouter au beurre. Incorporer les œufs un à un puis le rhum. Ajouter ensuite la crème fraiche.

 

 Etallez votre pâte à tarte. Foncez votre moule. Versez-y de la crème d'amande puis ajoutez-y les abricots coupés en 2.

 

Enfournez pour 45 minutes à 180°.

 

 A la sortie du four, saupoudrez du sucre impalpable et servez tiède ou froid. Miam!!!

  

 

 

Cette tarte est également délicieuse avec des poires cuites au sirop (c'est meilleur si vous le faites vous-même et que vous parfumez votre sirop avec une étoile de badianne et de la cannelle) et dans ce cas, on l'appelle tarte Bourdaloue.

 

Pour la petite tarte, vu qu'il était passé 22h quand je l'ai faite, je me suis contentée de mettre des lamelles de poires et de pommes crues. C'était bon aussi mais un peu plus sec, la prochaine fois, je les pocherai.

 

abricotcremedamandes 0010abricotcremedamandes 0011abricotcremedamandes 0012abricotcremedamandes 0013abricotcremedamandes 0871abricotcremedamandes 0872abricotcremedamandes 0874abricotcremedamandes 0881

 

 

 

Repost 0
Published by Sabrina - dans Tartes et gâteaux
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 20:01

curry-de-poulet 0606

 

Après une overdose  phase sucrée (et encore, j'ai pas tout mis...), un peu de salé, ça fait du bien!

 

En été, j'adore les plats épicés. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien mais c'est quand il fait chaud que j'ai envie de cuisine "exotique" et si possible un peu épicée mais pas trop relevée (en effet, à part enceinte où je me serais enfillé du pilipili à la petite cuillère avant mon cacao du matin, je n'aime pas quand ça arrache...).

 

 

Dans ce cas, il me fallait un plat que je pouvais préparer à l'avance car je n'avais pas la possibilité de cuisiner l'après-midi (j'étais bien trop occupée à jouer avec ma jolie Louise et ma canaille... ).

 

L'idée du curry vert de lapin proposé dans le blog d'Anne (link) avait fait son chemin, et c'est devenu un curry de poulet à la tomate... Un peu rien à voir, on est d'accord... Mais bon!

 

Pour réalisez ce curry pour 8 personnes (on était 6 et on a mangé à 2 le lendemain), vous aurez besoin de:

 

2kg de filets de poulet

1.6kg de tomates  concassées en boîte (oui, je sais, c'est la saison et frais c'est meilleur! Mais je n'aime pas les petites peaux dans les plats mijotés et vu la chaleur, je n'ai vraiment pas eu le courage d'ébouillanter tant de tomates, je ferai trois pater et deux ave, c'est promis!)

5 oignons

5 poivrons (3jaunes et 2rouges dans ce cas-ci mais vous êtes grands, à vous de choisir!)

5 gousses d'ail

5 càs d'huile d'olive

5 càs de curry

1 càs de curry piquant

1 morceau de gingembre frais et 2 cc de gingembre en poudre

2 cc de macis

2 cc de curcuma

2 cc de cardamome en poudre (si vous avez des graines c'est mieux mais je n'en avais plus)

2 cc de coriandre en poudre

1cc de graines de coriandre

des feuilles de coriandre

 

Je commence par faire revenir un peu mes épices dans un faitout. J'ajoute ensuite, l'huile d'olive, les oignons et le poulet (préallablement coupé en dés).

 

Lorsque le poulet est un peu coloré, j'ajoute l'ail, je fais encore revenir 1 grosse minute puis j'ajoute les poivrons, les tomates concassées, 400ml d'eau, le gingembre frais et du sel.  

 

Reste à laisser mijoter. Je sers généralement avec du riz (vous pouvez également mettre du curcuma dans l'eau de cuisson de votre riz pour obtenir un riz doré et parfumé) et des naans. En l'occurance, pas de naans au magasin et vraiment pas le temps d'en préparer... Ce sera pour la prochaine fois avec cete fois peut-êter le curry vert de lapin?

 

Pour info, ce plat se congle très bien, et comme tous les plats mijotés, c'est meilleurs réchauffé! On peut égtalement y ajouter du lait de coco, la sauce serait d'ailleurs plus onctueuse mais ce jour là, je n'en avais pas envie.

 

Bon appétit! 

Repost 0